Ω Le Voyage de Némésis Ω

Un long périple vous attend dans le monde de Gaïa...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La cité d'Hiztlah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

∞ Maître des connaissance sur Gaïa ∞
avatar


Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 31
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: La cité d'Hiztlah   Dim 18 Avr - 19:29

Hiztlah, ou plutôt Galatéo à sa naissance, est connue pour être la cité élémentale la moins active et surtout la plus pauvre : en effet, le climat très éprouvant par sa température et ses conditions climatiques des plus éreintant font de cette cité la moins recherchée de Gaïa. Ce qui attire les voyageurs dans cette région, ce sont ses paysages à la fois chaotiques et poétiques. Les étendues de glace et de neige prennent parfois des formes surprenantes grâce à la force du vent : on raconte que le glacier d'Hartsa situé dans le nord de la région renferme les âmes des défunts, et parfois, en regardant bien le flanc du glacier, on peut même apercevoir les visages des personnes disparues.  Certaines légendes parlent également d'un moyen de ramener à la vie les individus apparaissant sur le glacier, mais personne n'a encore été capable de réaliser un tel exploit.
En plus d'être un lieu mystique et emprunt de beaucoup de magie et de légendes, Hiztlah est également un lieu où la faim occupe l'esprit de ses habitants. La mortalité arrive de plus en plus tôt, et ce sont souvent les enfants qui en sont les victimes de ce manque de victuailles compensé par la générosité de ses gouverneurs au fil des siècles.

Hiztlah est la cité la plus ancienne parmi toutes les autres citées élémentales existant sur Gaïa : Caignozzio, bien qu'étant  répertoriée comme la première des citées élémentales, ne doit son statut que grâce à la discrétion des élémentaux de glace.
Ces derniers vivant reclus dans leur région, ne sont guère sociaux vis à vis de leurs compatriotes, mais gardent tout de même des relation pacifistes avec les autres patries élémentales qui constituent plus de la moitié de la population de Gaïa.


A la fois meurtrie par son environnement qui est pourtant à l'origine de son existence et par les multiples guerres fomentées par les autres cités avides de pouvoir, la cité des glaces est devenue l'un des champ de bataille préféré de tout les seigneurs de guerre qui prenaient un malin plaisir à terroriser les populations qui vivaient en ermite, loin de tout tumultes. Plusieurs fois, la cité des eaux et du vent on tenté de protéger Hiztlah des cités de la terre et de la foudre, mais en vain, car toujours, les dirigeant de l'époque trouvaient un moyen de venir souiller le sol de la région des glaces.
La raison pour le choix de cette région comme champ de bataille venait dans son climat atroce qui mettait sur un pied d'égalité les deux factions qui n'avaient désormais aucun élément leur étant familier à proximité, mais aussi parce que Hiztlah était exactement au centre de ces deux citées ennemies.

Lassé de tout ces conflits dont il n'était ni l'instigateur, ni la victime directe, le dirigeant de la cité de l'époque, Markho Paarta Glatéo le troisième, décida de sortir de son pacifisme : voyant la souffrance de ses sujets qui disparaissaient à une vitesse inquiétante, il les invita tous à s'installer au cœur même de son palais, en attendant de trouver une solution avec le concert de Caignozzio et Enlil.
Les deux autres cités continuaient de se déchirer militairement et politiquement jusqu'à ce qu'une jeune enfant, encore baignée dans l'innocence, fit irruption au sein même du champ de bataille un jour où le conflit atteint un point inquiétant. La nouvelle arriva rapidement aux oreilles du gouverneur qui partit immédiatement chercher l'enfant sur le lac gelé de Kormeliah où se situait la bataille. Les deux ennemis ne cessèrent pas pour autant leur combat malgré la présence de l'enfant qui risquait à tout moment de se faire tuer. Markho s'immisça courageusement dans la bataille et se défendit avec dextérité contre ses assaillants qui ne virent en lui qu'une future nouvelle victime.

Cependant, pour eux, c'était perdu d'avance, car la connaissance des lieux du gouverneur, ainsi que sa maîtrise de l'élément qui lui était propre lui donna un sérieux avantage : il ne rencontra aucun problème pour arriver jusqu'à l'enfant qui s'était recroquevillé exactement au centre du champ de bataille : ses bras autour de ses jambes, les larmes coulant le long de ses joues rosées par le froid et sa voix fluette implorant aux guerrier de cesser leur lutte inutile. Ces derniers, aveuglés par leur haine les un envers les autres ne virent à aucun moment l'enfant qui se glaçait à vue d'œil. Ses larmes, gelées par le froid commençaient à emprisonner la pauvre enfant qui n'avait plus rien à perdre : plus de parents, et une patrie presque dévastée, son unique raison de vivre à cet instant précis était la survie de sa cité, cité dans laquelle elle vivait, mais aussi où ses semblables vivaient également, et que, malgré son jeune âge, elle se forçait de vouloir protéger.
Markho, qui avait terrassé bon nombre de guerriers autant du côté des élémentaux de terre que de foudre, désespérait de pouvoir atteindre la jeune enfant à temps avant que n'arrive l'irréparable.

C'est alors que, de là où il se trouvait, il vit une lumière éblouissante percuter le sol qui se transforma en onde de choc qui parcourut toute la superficie du lac. Markho n'avait alors jamais vu ça jusqu'à maintenant : une pluie de grêle, d'une force époustouflante vint s'abattre sur les deux factions ennemies, causant ainsi la mort de milliers d'individus. La pluie fut brève, mais dévastatrice. Le gouverneur parvint à s'en sortir indemne de ce cataclysme, puis il continua à chercher l'enfant, contournant les nombreux cadavres jonchant le sol du lac gelé, aujourd'hui teinté d'un rouge écarlate, plus triste que le blanc immaculé de la région des glaces.
C'est alors qu'il vit une vision qui lui glaça le sang ainsi que toute son âme : un des guerriers de la faction de la terre était debout, face à l'enfant que Markho était venu sauver : il venait de transpercer la fillette à l'aide de sa lance de part en part qui s'était écroulée sur le sol, sans vie, gisant dans une mare de sang qui se mélangea avec le fluide vitale des autres combattants morts sur le champs de bataille. Le gouverneur comprit qu'elle était celle qui avait déclenché cette déferlante de glace, car, malgré sa présence, elle n'arrivait pas à faire entendre raison aux soldats qui l'ignorèrent tout bonnement. Le soldat qui avait tué l'enfant vivait toujours malgré la pluie de glace et Markho, envahit par une rage folle se lança sans retenue sur l'assassin qu'il tua avec autant de rage que pouvait contenir son âme après toutes ces années de guerre durant lesquels il n'avait été que le spectateur passif.


Meurtri par la mort de cet enfant, il emporta le corps de la petite fille hors du champ de bataille, l'éloignant de ce paysage qui représentait ce qu'avait été son existence jusqu'à maintenant : la guerre faisait partie de sa vie mais, malgré sa jeunesse, et avec une force que personne n'aurait put soupçonner, elle parvint à arrêter à elle seule un massacre au prix de sa vie. Markho ne put que pleurer le courage, mais aussi le tragique destin de cet enfant qui, malgré la mort, était parvenu à changer le cœur des gens : les rescapés du litige ouvrirent enfin les yeux, et comprirent avec énormément de retard que leur idiotie avait réduit à néant la vie de nombreuses personne, avant de repartir, chacun dans leur cité respective, réfléchir sur leurs horribles actes.

Markho, depuis ce jour acharné à prendre soin des orphelin de sa cité, rendit hommage à cet enfant qui leur permit de vivre à nouveau en paix en créant un orphelinat, mais aussi en rebaptisant la cité du nom de cet enfant : Hiztlah.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La cité d'Hiztlah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ω Le Voyage de Némésis Ω :: ° ¤ . ¤ ° Gaïa ° ¤ . ¤ ° :: Hiztlah, la Cité des Glaces-



Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit